Découvrez plus de 12 000 courspar mois avec un seul pass.

Écrit par Alix Alleguède
Activités - 6 juillet 2015

Lettre ouverte d’une prof de yoga à ses élèves !

Chers élèves,

On a parfois peu le temps de parler au yoga et lors des cours, la priorité, c’est vous. Non mon ressenti à moi.

Je suis une petite nouvelle dans l’univers des professeurs de yoga mais j’ai déjà beaucoup de choses à vous dire. Alors je me suis dit que j’allais vous écrire une lettre, car souvent c’est plus facile.

Capture d'écran 2015-07-01 11.57.11

Vous êtes tous beaux

Ça peut sonner un peu bisounours sur les bords, je sais. Mais je vous jure que je le pense très fort. Et oui, cela même si vous êtes transpirants, rouges et essoufflés. Si vous ne me croyez pas, je vous inviterai à vous voir avec mes yeux au prochain cours. Regardez vous : tous ensemble, aux corps différents, aux background différents et pourtant réunis au même endroit pour faire la même chose. Je vous jure, je la vois la force dans vos yeux lorsque vous êtes en posture du guerrier.

Ne vous prenez pas trop au sérieux

Bien sur le yoga demande de la concentration. Il est fait pour se retrouver face à soi-même, son corps et sa respiration. Mais cela ne reste que du yoga. L’enjeu est celui que vous vous mettez. Si en posture de l’aigle vous tombez, riez. Ne vous frustrez pas et pensez aux gamins qui font des acrobaties sans aucune pression.

Et puis, s’il vous plait, riez à mes blagues aussi. Je suis la petite nouvelle qui a peur parfois devant tous vos visages fermés et qui s’inquiète pour vous. Je veux juste m’assurer que vous allez bien, que rien ne vous fait souffrir et que vous êtes toujours prêts à me suivre. Et toujours prêts à sourire. Mais je sais, souvent, la blague est nulle.

Vous pouvez lâchez prise, je m’occupe de tout, promis

Oui, je vous vois les yeux ouverts parfois durant savasana (la relaxation finale). Je n’avais jamais pris conscience de la difficulté de cet exercice pour certains d’entre vous avant de passer de l’autre côté, du côté du prof.

La première fois que j’ai assisté à un savasana en tant que prof, vous étiez une vingtaine dans la salle et j’ai été impressionnée. Impressionnée par ce calme, par ces 20 personnes totalement vulnérables couchées l’une à côté l’autre. J’ai alors pris conscience de la confiance que vous m’accordiez en tant que prof lors de ce moment.

Vous pensez que je glande durant ce temps où vous êtes allongés ? Non, j’ai un oeil sur chacun de vous. Vous pouvez donc fermer les vôtres, il ne vous arrivera rien, je vous le promets.

Parfois, je confonds ma droite et ma gauche, certes

Je me dis chaque jour que j’ai eu un problème lors de l’apprentissage de la latéralisation étant petite. Je devais être malade lorsque la maîtresse de maternelle a abordé le sujet.

En effet, c’était bien de la jambe droite dont je parlais quand je vous ai dit de “lever la gauche vers le ciel”. Je travaille la dessus, promis. Mais parfois, comme vous, je suis fatiguée et mon cerveau s’embrouille. J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop.

Capture d'écran 2015-07-01 11.59.15

Photo Chloe Vollmer Lo

Je suis fière comme un poux

Vous ne m’entendez pas mais à chaque début de cours, je vous remercie d’être présents, d’avoir choisi mon cours, d’avoir choisi de faire du yoga avec moi, d’avoir fait ce chemin pour moi. Et d’ailleurs, souvent, je n’en reviens pas de vous voir tous là.

Quand vous m’envoyez un message à la fin du cours pour me dire “merci”, généralement je fonds. Et quand je vous retrouve à mon cours la semaine suivante, je l’avoue, je suis fière de moi : j’ai réussi à créer un petit déclic chez vous.

Je suis une élève aussi

Je continue d’apprendre tous les jours à travers vous et à travers les profs qui me sont chers. Je suis à votre place plusieurs fois par semaine, sur le tapis, en tant qu’élève et je sais que ce n’est pas toujours facile. Certains jours, il fait chaud dans la salle, votre pantalon n’arrête pas de tomber, vous n’arrivez à rien, votre tapis est collé à celui de votre voisin, vous êtes fatigué et avez eu une mauvaise nouvelle au bureau. Je sais tout ça, je suis la même.

Alors quand je vous ajuste, vous dit d’arrêter de parler pour écouter votre respiration ou quand je parle plus fort, ce n’est pas pour vous embêter. C’est pour essayer de vous porter dans votre pratique car je sais que, plusieurs fois, cela a fonctionné pour moi.

Je vous laisse ici mes élèves chéris, il me reste pourtant encore plein de choses à vous dire, plein de choses que le yoga a à vous dire aussi, mais il y a des choses qui sont chouettes à découvrir par soi-même.

Namasté,
Alix

Retrouvez les cours d’Alix Alléguede chez Make Me Yoga avec try&do.

[mc4wp_form]

À propos de l'auteur

Alix Alleguède

Professeur de yoga Vinyasa à Paris Co-fondatrice de RunAndYoga Go with the Flow and Smash coconuts