Découvrez plus de 12 000 courspar mois avec un seul pass.

Écrit par Kinnary de Journal d'une active imparfaite
Activités - 29 novembre 2015

Ce que le Sport et le Yoga m’ont apporté pendant ma grossesse

On pense souvent que l’activité physique est proscrite pendant la grossesse. Or, pour les sportives et les Yoginis, rester active est un bon moyen de garder la forme en attendant bébé.

3 semaines après avoir accouché d’une adorable petite Thaïs, Kinnary, auteure du blog “Journal d’une active imparfaite”, témoigne de ce que le Yoga et le sport lui ont apporté pendant sa grossesse.
IMG_0651
La pratique du yoga et faire un minimum de sport font partie intégrante de mon quotidien : je prône à qui veut l’entendre les bienfaits des activités à longueur de journée. Ayant en plus une pathologie des os, je n’ai pas imaginé une seconde de vivre ma grossesse sans activités. Au fil des trimestres, j’ai adapté mes activités comme le vélo ou encore le BodyBalance mais c’est le yoga m’a accompagné pendant les 39 semaines de grossesse. Ainsi j’ai pu maintenir un dos relativement musclé, garder un minimum de souplesse pour préserver du confort et faire travailler mes muscles pour la bonne santé de mes os.

Le yoga – toutes les semaines – m’a clairement aidé à accepter le changement au fil des mois : en effet les changements physiques et physiologiques ont été difficiles à gérer. Bien que la grossesse se passait médicalement parfaitement, j’ai eu du mal à appréhender ce nouveau corps et ses sensations qui évoluaient sans cesse. J’ai toujours gardé pendant neuf mois une petite crainte au fond du coeur concernant le développement de Bébé. Ainsi, le temps que je passais à la salle de sport ou au studio de yoga était un temps de plaisir et de relaxation pour me recentrer sur nous et non seulement cela me rassurait mais ça m’aidait aussi beaucoup à accepter toutes ces nouveautés.

Enceinte, j’ai continué à fréquenter mes cours de yoga habituels chaque semaine (Ashtanga et Vinyasa) et non les cours prénataux qui sont davantage adaptés aux personnes qui n’en n’ont jamais fait. J’ai arrêté l’Ashtanga au troisième trimestre pour privilégier le Hatha.

J’ai dû redoubler de patience dans ma pratique devant une posture que je ne pouvais plus faire par exemple. C’est quelque de chose que j’ai dû apprendre : écouter le corps, ne pas tomber dans “l’égo” en pratiquant.

Aussi, avec la grossesse, la persévérance s’est dessinée d’une autre façon : avoir le courage de pousser la porte des cours certains jours, ne pas flancher en cas de doutes, trouver des options quand le mouvement devient trop difficile, prendre sur soi quand les humeurs font des siennes, puis accueillir chaque jour au mieux car « ce que Maman ressent, Bébé le ressent aussi ».

IMG_0536

J’ai dû également apprendre à lâcher prise car même si la performance n’est pas censée avoir sa place dans la pratique, il n’est pas très agréable de se voir régresser… La grossesse et le yoga apprennent à se “centrer sur le corps” et j’ai appris à me fier à mes sensations quitte à être dans des états quasiment de méditation durant les cours.

Au delà des bienfaits ressentis psychologiquement et physiquement, la pratique régulière m’a aidé à créer de l’espace pour Bébé, me connecter à lui, le sentir bouger, générer son bien-être et même préparer son arrivée.

Lors des cours de préparation à la naissance, j’ai été agréablement surprise de voir que les conseils, comme les positions, les exercices et la respiration, enseignés étaient ceux que l’ont pratique en yoga. Cela a été un réel soulagement de voir que j’avais déjà tant d’acquis. J’ai pu totalement démystifier l’épreuve de l’accouchement. D’ailleurs le jour J cela ma considérablement aidé et j’ai pu au mieux accompagner mon Bébé. Je suis restée calme tout le long que les étapes soient intenses, douloureuses ou simplement longues. Je savais comment me placer, comment respirer et je visualisais bien ce qu’il se passait car j’avais cette bonne connaissance du corps et mon esprit était serein.

IMG_0664

Aujourd’hui, trois semaines après la naissance de Bébé j’attends le feu vert pour reprendre le yoga (et le sport). En attendant, je marche et je fais quelques étirements mais j’ai vraiment hâte de retourner au studio ! :)

Mes activités au fil des trimestres.

Activités_Blog

 

À propos de l'auteur

Kinnary de Journal d'une active imparfaite